Affacturage et TPE : est-ce vraiment rentable ?

L’affacturage est la solution de financement court terme la plus utilisée par les entreprises françaises, devant le découvert bancaire. La France est d’ailleurs parmi les pays où l’affacturage est le plus populaire.

Cet engouement concerne principalement les grandes entreprises. Les PME et les TPE ont encore des réserves, notamment en termes de coûts et de complexité de mise en œuvre. Pourtant, elles semblent se tourner de plus en plus vers l’affacturage. Alors, est-ce que l’affacturage constitue une solution rentable pour les TPE ?

Coûts et avantages de l’affacturage pour les TPE

Après avoir émis une facture et l’avoir cédée à une société d’affacturage, l’entreprise n’a plus rien à faire. Son compte en banque est immédiatement crédité. Le factor se chargera de se faire payer par le client.
Plus largement, l’entreprise qui a recours à l’affacturage bénéficie de multiples impacts positifs :

– La trésorerie consolidée permet de couvrir plus facilement le paiement des salaires et des fournisseurs, et le besoin en fonds de roulement en général ;

– L’absence de risque de retards de paiement et d’impayés améliore la visibilité ;

– Le factor partage l’information acquise sur la qualité des clients, et l’entreprise identifie indirectement les bons et les mauvais payeurs ;

– Le temps habituellement consacré au recouvrement devient disponible pour d’autres activités ;

– Le recours au découvert bancaire diminue, et donc les intérêts et autres frais correspondants aussi.

Tous ces avantages sont particulièrement appréciables pour une TPE qui, par définition, dispose de moins de moyens qu’une entreprise de plus grande taille. Il convient toutefois de les mettre en balance avec les coûts et autres inconvénients de l’affacturage.
En effet, sur chaque facture, les factors prélèvent une commission. Celle-ci varie généralement entre 1 et 3%. Il faut parfois ajouter des frais de gestion. Au-delà de cette tarification, les TPE sont sensibles à la complexité de l’affacturage, au moins au début. Enfin, la délégation du traitement de ses factures à un tiers peut contribuer à dégrader des relations clients – fournisseur traditionnellement directes et personnelles.

Des offres spécifiques pour séduire les TPE

Qu’il s’agisse d’une stratégie de développement globale ou de mesures pour séduire spécifiquement les petites entreprises, le marché de l’affacturage met en avant de nouvelles offres. Les propositions présentées ci-dessous peuvent convaincre des TPE jusqu’à présent plutôt réticentes à expérimenter l’affacturage.
D’abord, le secteur voit entrer de nouveaux acteurs. Ce dynamisme stimule l’innovation, y compris de la part des acteurs traditionnels. Toutes les sociétés d’affacturage s’adaptent aux attentes des TPE.
Certains factors mettent en place des tarifs au forfait destinés aux petites entreprises. L’autre axe d’évolution concerne la simplification du processus d’affacturage. Ainsi, de nouvelles plateformes en ligne, dédiées aux PME et TPE, permettent la transmission entièrement numérisée des factures. Leur traitement est immédiat et totalement sécurisé. Le financement est donc encore plus rapide.
Enfin, l’État a également mis en place des dispositifs particulièrement intéressants pour les petites entreprises :

  • l’affacturage inversé collaboratif, dispositif renforcé par la loi Pacte en 2019, permet à un fournisseur de bénéficier des conditions de financement plus avantageuses de son client auprès d’un factor ;
  • l’affacturage anticipé dès la prise de commande, avec garantie de l’État, est une des mesures du plan de relance pour les entreprises impactées par la crise du Covid-19.

Pour conclure, l’affacturage est une solution rentable y compris pour les TPE et les PME, surtout si elle est utilisée au cas par cas et en tirant profit des offres les plus adaptées.
Il faut bien sûr être conscient de ses coûts et autres contraintes. Mais l’affacturage est très utile sur des périodes particulières telles que le redémarrage de l’activité en fin de crise économique, ou pour des factures aux montants importants, ou encore quand la connaissance du client est porteuse de doutes.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email