Encore un concept anglo-saxon qui fait son arrivée dans l’hexagone !
La compliance, sujet encore assez méconnu fait pourtant une entrée marquée en France et se singularise déjà dans de nombreuses entreprises. Des formations diplômantes lui sont également consacrées et des offres d’emploi se font jour, associant les missions du Credit Management à celles du management de la conformité.
Focus sur cette nouvelle attribution du Credit Manager, qui va faire bouger les lignes de la profession.

S’il est un métier en constante évolution depuis quelques années, c’est bien celui de Credit Manager ! De responsable du recouvrement des factures, il est devenu le chef d’orchestre de la bonne santé financière de l’entreprise. Sa transversalité lui confère une position de choix dans l’organisation de l’entreprise et notamment dans sa quête de sécurité et de conformité.

La compliance : définition
La compliance est définie par Le cercle de la Compliance comme « l’ensemble des processus qui permettent d’assurer le respect des normes applicables à l’entreprise par l’ensemble de ses salariés et dirigeants, mais aussi des valeurs et d’un esprit éthique insufflé par les dirigeants »
Après les scandales financiers ayant secoué le secteur bancaire et la crise de l’euro en 2008/2010, il est apparu indispensable pour les entreprises de sécuriser leurs opérations financières et de se doter d’outils et de procédures efficaces pour faire face aux mécanismes de fraude, toujours plus complexes. Des normes françaises et européennes ont alors été mises en place posant des impératifs réglementaires strictes.
Face à la multiplication des réglementations, les entreprises se sont rapidement dotées de professionnels capables de gérer la nouvelle donne de la conformité et l’on a vu apparaître dans les offres d’emploi des postes de manager de la conformité ou des responsables de conformité/compliance.
Les universités et grandes écoles françaises ont également suivi le mouvement en dotant leurs cursus de droit des affaires, en spécialisation en compliance ou créant même des diplômes spécifiques comme le master 2 “Contrôle des risques bancaires, sécurité financière et conformité”, délivré par l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et l’Ecole supérieure de la banque.

Le Credit Manager et la compliance
Plutôt dévolue aux juristes et au secteur bancaire, la compliance déborde pourtant les directions juridiques et les établissements financiers pour venir renforcer les missions des Credits Managers au sein de toutes les grosses structures. La sécurisation du risque n’est pas l’apanage des sociétés d’assurance et des banques même si celles-ci sont directement impactées par les nouvelles réglementations.
La compliance ne doit pas être entendue comme le seul contrôle strict du respect des procédures et des textes de loi et la limitation des risques de sanctions économiques, de corruption mais également comme la nécessité d’accorder plus d’importance au client via la transparence des méthodes de travail, permettant d’asseoir la réputation de l’entreprise.
Les missions de compliance sont un nouveau défi pour les credits managers, elles exigent des compétences techniques pointues et des qualités personnelles remarquables : connaissances juridiques, connaissances bancaires, éthique et sens de la confidentialité, sens de la pédagogie afin de sensibiliser les opérationnels aux questions du risque mais aussi capacité de persuasion, parfaite connaissance de la culture d’entreprise, polyvalence et autonomie … le poste de credit manager chargé de la conformité est un poste exigeant.
Bien évidemment, la compliance peut effrayer de prime abord les professionnels du credit management mais il serait dommage de s’en tenir là. Nul doute que bien accompagnés, ceux-ci sauront tirer bénéfice de ces nouvelles missions, devenant des acteurs-clés de la bonne marche de l’entreprise, en France et à l’international.