La trésorerie de l’entreprise est l’assurance de sa survie. C’est par la gestion du cash que naissent et meurent les organisations, les faillites provenant bien plus souvent des manques de liquidités que de faibles profits.
Pour autant, la culture cash est sous-représentée en France par rapport à nos voisins anglo-saxons. Or, de la direction aux managers en passant par l’ensemble des collaborateurs, tous sont concernés. Il s’agit, pour plus de performance et de sérénité, d’inculquer une « culture cash » au sein des organisations. Il est important qu’elles ne sous-estiment pas la nécessité de repenser leurs processus autour de leurs ressources financières.

CULTURE CASH


Qu’est-ce-que la culture cash ?

Il n’existe pas de définition précise de la culture cash, elle s’adapte au secteur d’activité et au fonctionnement de chaque entreprise. Pour simplifier, nous pouvons dire que toutes les opérations qui visent l’amélioration de la rentabilité économique de l’entreprise se rattachent à la culture cash.

Nerf de la guerre, les questions de trésorerie sont pourtant peu valorisées dans les entreprises, et seuls patrons et comptabilité conservent un œil sur les tableaux de bord de trésorerie interne. Pourtant, la gestion de la trésorerie peut impacter de façon très importante la performance des entreprises, TPE et PME comprises, même si leurs besoins et capacités diffèrent.

La culture cash, outil prévisionnel de trésorerie, permet d’anticiper les difficultés de la société et d’y répondre efficacement.

Par ailleurs, de nombreux maillons de la chaîne de l’entreprise sont concernés. En effet, de la réception d’une commande client jusqu’au paiement de la facture, toutes les étapes du processus concourent à la bonne gestion de la trésorerie. Des commerciaux aux achats, en passant par la production, la culture cash est l’affaire de tous !

 

Comment instaurer la culture cash dans l’entreprise ?

 

Développer les bons outils

Les services de trésorerie des entreprises sont encore à la traîne quant aux outils permettant de suivre et de gérer leurs positions de cash. Si l’automation et la sécurité sont assurées dans la plupart des cas, les outils efficaces de reporting ne sont pas encore légions en entreprise.
Il est donc essentiel pour les organisations de se doter des outils qui prennent en compte l’ensemble du cash, permettent une vision globale de la trésorerie en temps réel, mais aussi qui accompagnent les opérationnels dans leur gestion quotidienne.

 

Communiquer efficacement

Il convient pour développer la culture cash, de mettre en place une bonne stratégie de trésorerie mais également de faire comprendre aux collaborateurs, en quoi elle est importante pour l’entreprise. Le point de départ de cette communication vient du sommet. Ensuite, elle doit découler de façon transverse vers l’ensemble des services de l’entreprise.
L’entreprise devra veiller à utiliser un langage facilement compréhensible à tous.
Des formations en interne à destination des collaborateurs les plus éloignés de la question pourront être utiles pour s’assurer que tout le monde se comprend.
Il est important qu’aucun salarié ne se sente exclu de ce ce processus et puisse en saisir les enjeux.

 

S’appuyer sur les collaborateurs directement concernés

Dans l’entreprise, trois fonctions clés sont directement concernées par la trésorerie : les commerciaux, les acheteurs et les responsables de production. Ces collaborateurs devront être au cœur du déploiement de la stratégie mais également veiller à sa bonne diffusion.
Pourquoi ne pas confier à des équipes transverses une partie du projet “culture cash” et déterminer ensemble quelles pourraient être les solutions permettant d’améliorer la situation de la trésorerie ?