L’avènement du “tout digital” de ces dernières années a fait apparaître une problématique au sein des entreprises, à laquelle très peu d’entre elles étaient préparées : le traitement des données de masse, autrement dit la gestion de la data.
Le mouvement de saisissement passé face à ces données exponentielles, les entreprises ont saisi tout l’enjeu de leur traitement intelligent, celles-ci présentant un potentiel commercial et marketing exceptionnel.
Dans un contexte économique toujours tendu, le crédit manager, au cœur des flux financiers, a plus que jamais besoin de ces données pour sécuriser l’entreprise. Une opportunité pour transformer le métier.

Le crédit management en pleine transformation
Le métier de crédit manager a connu de profondes mutations, notamment depuis la crise économique de 2008, qui se prolongent encore aujourd’hui.
Loin du chargé de recouvrement des créances qu’il était il y a encore 15 ans, le crédit manager est devenu un acteur clé dans l’entreprise avec des missions transverses indispensables : anticipation des risques de défaillances, développement de la culture cash dans l’entreprise, participation au développement commercial, automatisation des tâches à faible valeur ajoutée … des enjeux forts dans un contexte économique concurrentiel important et de formidables opportunités pour les professionnels du secteur.
Toutefois, le crédit manager reste confronté à une question majeure : comment traiter les données et comment en tirer avantage ?

Le Crédit Management : un travail d’équipe
Il est entendu que le crédit manager ne peut pas gérer seul ces données.
Accompagné par la Direction des Systèmes d’Information (DSI) lorsqu’elle existe au sein de l’entreprise ou par des prestataires techniques extérieurs qu’il guidera vers la production de données utiles à ses besoins, le crédit manager pourra alors tirer parti pleinement des informations nouvelles.
Il conviendra de développer de nouveaux outils numériques en interne, accessibles aux collaborateurs liés de près ou de loin à la sécurisation financière de l’entreprise (commerciaux, comptables, service client, service après-vente …) mais également en externe, en lien avec les prestataires extérieurs du risque client (société d’affacturage, société d’information entreprises …).
De la responsabilité des équipes techniques, ces outils nécessitent une collaboration étroite avec le crédit manager, qui devient chef d’orchestre dans l’utilisation des données.
Ainsi, si la bonne utilisation de la data s’inscrit au cœur des fonctions du crédit manager, elle relève avant tout d’une stratégie globale de l’entreprise et d’une volonté de se donner les moyens de voir plus loin.

Les avantages de la data pour le crédit manager
Pour le crédit manager, la data met en évidence deux enjeux : exploiter les données internes pour analyser le comportement de ses clients et enrichir ses propres données grâce à des informations externes (données structurelles, sectorielles, financières… ), venant de sources différentes dont les médias sociaux.
L’un des points forts de la data est la possibilité de développer au sein de l’entreprise l’analyse prédictive.
Très présente dans le secteur du marketing, elle en est encore à ses balbutiements dans le secteur financier et dans les entreprises, et pourtant, c’est là le grand avantage offert par le traitement intelligent des données : prévoir le comportement futur des clients grâce aux données et comportement actuels.
Cette nouvelle opportunité qui s’ouvre au crédit manager va s’intensifier dans les années à venir par l’intégration de toujours plus de données et en privilégiant une approche basée sur l’optimisation du chiffres d’affaire.

Le crédit manager n’est plus seulement un professionnel de la finance, il devient le pilote de l’analyse des données et le garant de la bonne transmission et de la gestion des flux d’informations en interne et en externe. Et ce grâce à la data, nouvel outil d’aide à la décision.