Si la situation économique se redresse, bon nombre d’entreprises font toujours face à des défaillances mettant en péril leur activité et fragilisant leur trésorerie.

Plus que jamais, la gestion du poste client est une étape stratégique pour l’entreprise qui doit faire face non seulement aux difficultés conjoncturelles mais également aux questions de la digitalisation des activités de l’entreprise.

La gestion du poste client : définition
On parle de poste clients pour évoquer l’ensemble des factures émises par l’entreprise en direction de ses clients.
La gestion du poste client est constituée par une longue chaîne d’actions de l’entreprise, qui va de l’émission des factures à l’encaissement, en passant par le recouvrement.

Affacturage ou gestion en direct ?
La gestion du poste client peut être gérée en direct par l’entreprise ou bien déléguée.
La délégation prend la forme d’un contrat d’affacturage.
L’ensemble de créances de l’entreprise est cédée à un factor, qui fera son affaire du recouvrement et du paiement des factures impayées.
Cette solution est notamment privilégiée par l’entreprise lorsque celle-ci est confrontée à un besoin de financement et à une réponse négative des établissements financiers traditionnels.
Par la cession, l’entreprise alimente son fonds de roulement et se décharge des opérations de recouvrement, chronophages et souvent, sans grande valeur ajoutée pour les collaborateurs.
L’affacturage a connu un véritable essor en 2016 et les entreprises y voient de plus en plus une modalité de la gestion de leur poste client plutôt qu’une roue de secours en cas de situation économique délicate.

Toutefois, l’affacturage a un coût certain pour l’entreprise et la rentabilité n’apparaît pas évidente pour bon nombre d’entreprises. Malgré des prestations de plus en plus compétitives proposées par les acteurs de l‘affacturage, qui également, se tournent vers le digital pour plus de performance. Ainsi, Euler-Hermes et Urica qui s’associent pour créer une offre en ligne de financement à court terme. Une offre flexible, innovante et qui permet aux entreprises de faire face rapidement à un besoin de financement.
Néanmoins, certaines entreprises privilégient la gestion en interne de leur poste client et misent sur leurs collaborateurs crédit managers, véritables professionnels dont les compétences sont montées d’un cran ces dernières années, mais également sur la digitalisation du secteur qui leur offre de réelles perspectives de réussite.


La digitalisation de la gestion du poste client : des logiciels performants
La pression mise aux crédits managers est réelle. Une obligation de résultat pèse sur leurs épaules, l’entreprise attend beaucoup de leurs actions.
Plus que jamais, le numérique est l’allié de la profession qui puise dans les nouveaux outils digitaux les moyens d’allier performance, rapidité et fluidité de gestion.
Ces outils visent à optimiser les processus de recouvrement des factures via une automatisation des tâches à faible valeur ajoutée, comme les relances, les lettrages des règlements, la comptabilité … La dématérialisation offre un gain de temps considérable aux crédits managers qui peuvent se consacrer à des missions plus spécifiques.
Au-delà des fonctionnalités techniques de ces outils particulièrement innovants comme l’analyse des résultats réels et prévisionnels ou encore des solutions de paiement en ligne, l’une des avancées de la digitalisation du secteur est de placer le collaboratif au centre des procédures et de développer à tous les échelons de l’entreprise une culture cash.

Le collaboratif pour une meilleure gestion du poste client
Par le partage des informations et la circulation des données entre service, on évite ainsi un nombre important de litiges, qui mènent traditionnellement à des retards de paiement. Le service recouvrement n’est pas le seul à être concerné par les performances économiques de l’entreprise, loin s’en faut.
Le risque client est transversal, né dès l’ouverture d’un compte client pour se poursuivre tout au long de la vie de celui-ci. Rares sont les services n’ayant jamais affaire au client …
Les outils digitaux, par le partage transverse des données du client, impliquent chaque collaborateur dans un même but : moins de litiges et une rapidité des encaissements accrue.