Le Directeur Administratif et Financier, comme de nombreux professionnels, voit ses missions élargies. Sous l’effet de la digitalisation de son environnement, poussé par le décloisonnement des services mais également par les nouveaux enjeux de l’entreprise, confronté à un contexte économique dégradé, le DAF se doit, plus que jamais, d’être au croisement des chemins. Entre diffusion de la culture cash au sein de la structure, gestion de la trésorerie, nouvelles technologies, risque client et credit management, la finance d’entreprise se transforme profondément.

Le DAF et le credit management

Il revient au directeur administratif et financier de concevoir et mettre en place la stratégie du credit management de l’entreprise. Piloter le poste client permet d’optimiser le cash de l’entreprise, ses flux de trésorerie, de diminuer les pertes éventuelles et préserver sa rentabilité.

Ainsi, le DAF déterminera quelles sont les priorités de la structure au regard des délais de paiement, des investissements à venir, des procédures de recouvrement, des risques clients …
Si ce dernier n’a pas pour vocation à gérer quotidiennement le poste client et qu’il déléguera l’opérationnel à son équipe, il ne se tiendra jamais éloigné du terrain et notamment de son collaborateur Credit Manager. Celui-ci en effet a un poste essentiel mais également très exigeant, entre finance et commercial. Au DAF de veiller à ce que son rôle reste toujours dans la conciliation et non dans l’opposition entre deux services qui ont parfois des difficultés à parler le même langage.
C’est le DAF qui doit faciliter l’interaction du Credit Manager avec les autres services de l’entreprise pour garantir sa capacité à travailler de façon transverse.

Le DAF et la gestion des données

Digitalisation, robotisation, hyper connexion et mondialisation des échanges bouleversent profondément le secteur de la finance et impliquent davantage le DAF dans la gestion des données massives, qui sont une source en or pour l’entreprise, à condition d’être triées, analysées, catégorisées … On aurait tendance à penser que cette tâche soit dévolue aux DSI (directions des services informatiques), ce qui est exact pour la question de leur mise en place, mais en ce qui concerne la stratégie de développement du Big Data, il s’agit bien d’une des missions du directeur administratif et financier.

La gouvernance des données passe par trois éléments principaux, auxquels le DAF est confronté régulièrement dans l’exercice de ses fonctions :

  • la transformation des données en valeur
  • la recherche d’analyses prédictives
  • la sécurisation des données  

Le DAF et la dynamique commerciale

Si l’on s’attend peu à voir le DAF dans les questions commerciales, il y a pourtant toute sa place.

En effet, sa position transversale au sein de l’entreprise lui donne toute capacité pour définir les objectifs de performance de l’entreprise en collaboration avec la direction commerciale.
La présence du DAF dans cette définition permettra de prendre en compte des données généralement négligées par les commerciaux comme le flux de trésorerie ou la gestion des risques financiers.

Citons pour exemple l’entreprise Kiloutou dans laquelle le directeur commercial et le directeur du credit management œuvrent en étroite collaboration pour améliorer la relation client et la performance de l’entreprise.

On le voit bien à travers ces exemples, le DAF a des rôles à jouer dans différents secteurs de l’entreprise. Sa transversalité et sa parfaite connaissance de la structure en font un atout incontournable pour bien des maillons de l’entreprise.

Cela ne peut fonctionner, bien entendu, que dans les organismes réellement animés d’une volonté de casser les silos et d’instaurer des modes de fonctionnement plus agiles et plus horizontaux.