Une économie mondiale quasi à l’arrêt, c‘était du jamais vu, hormis dans quelques récits apocalyptiques de science-fiction. Pourtant, ce que nous vivons est bien réel entre crise sanitaire, crise économique et confinement. Une situation inédite, sans précédent, qui fait entrer la France en pleine récession. Une crise mondiale qui a de lourdes répercussions sur les entreprises dont les activités sont pour beaucoup au point mort. La trésorerie est plus que jamais leur bouclier contre la faillite. Aux commandes, les Credits Managers, chargés de limiter les conséquences de la crise. Voyons quelles sont les outils à leur disposition.

Les Credits Managers face à la crise

Comment les entreprises peuvent-elles sauvegarder leur trésorerie ?

Les dispositifs BPI

La banque publique d’investissement qui dispose de 50 centres en région, a mis en place plusieurs mesures d’urgence. Voici les principales :

  • un prêt sans garantie sur 3 à 5 ans de 10 000 à 5 millions d’euros pour les PME et de plusieurs dizaines de millions pour les ETI, avec un différé important de remboursement
  • la mobilisation de toutes les factures pour un étalement dans le temps et le rajout d’un crédit de trésorerie de 30%
  • la suspension du paiement des échéances des prêts accordés par Bpifrance

Un numéro vert est disponible pour tous renseignements : 09.69.37.02.40

 

Les dispositifs des banques

Pour l’instant, peu d’outils spécifiques mis en place par les banques qui attendent de réunir les besoins des entreprises.

D’ores et déjà, on peut noter :

  • des procédures accélérées d’instruction des dossiers de prêts pour les cas de trésorerie tendues
  • le report jusqu’à six mois des remboursements de crédits pour les entreprises
  • la suppression des pénalités et des coûts de reports d’échéances et de crédits des entreprises

Les dispositifs anciens des banques restent de mise comme l’escompte bancaire qui permet à une entreprise de céder ses créances en échange d’une avance de leur montant ou encore le découvert autorisé qui reste un moyen de financement de trésorerie.

Ces possibilités sont à négocier directement auprès des banques. Les Credits Managers seront alors des acteurs incontournables de la relation entreprise/banque.

 

L’affacturage

Dispositif bien connu des Credits Managers, l’affacturage est un outil de financement à ne pas négliger en ces temps de crise.
Grâce à ce mécanisme d’affacturage, les entreprises peuvent accorder des délais de paiement importants à leurs clients tout en étant assurés d’être payés rapidement par le factor, chargé de recouvrer les créances.

 

L’assurance-crédit

Par l’assurance-crédit, les entreprises peuvent bénéficier de délais de paiement mais également être indemnisées en cas d’impayé, tout en délégant le recouvrement des créances.
Toutefois, les assureurs-crédits apprécient peu les incertitudes de la situation et tendent à se retirer des risques en réduisant leurs garanties.
Néanmoins, cet externalisation du recouvrement reste une solution judicieuse lorsque le confinement sera levé et que les entreprises auront besoin de toute l’énergie des Credits Managers pour remonter la pente.

 

A noter que les escroqueries se multiplient en cette période confuse. Certaines sociétés de prêts non autorisées n’hésitent pas à se placer dans le jeu. Il convient de faire preuve d’une grande prudence.