Les nouveaux trésoriers

Comme les Credits Managers, les trésoriers vivent de plein fouet la digitalisation des entreprises et leurs conséquences importantes sur leurs activités quotidiennes.
Big Data, Intelligence Artificielle, Machine Learning … Ces nouveaux outils digitaux ne sont plus l’apanage des séries de science fiction et s’imposent aujourd’hui dans toutes les entreprises. Des activités de prévision de trésorerie, aux rapprochements bancaires, en passant par les négociations de financement, la mise en place de solution collaboratives sans oublier l’irruption de nouvelles réglementations : le métier de trésorier d’entreprise est en pleine mutation.

Quelles sont les missions du trésorier d’entreprise ?

Il y a quelques années encore, le trésorier se contentait d’accompagner le directeur administratif et financier dans la réalisation de ses missions. Autonome mais sans réelle identité professionnelle, le trésorier était essentiellement un exécutant, souffrant d’un manque de reconnaissance évident. Peu d’entre eux réussissaient à se distinguer dans l’organigramme de l’entreprise.

Les différentes crises économiques nationales et internationales ont commencé à changer la donne. De simple assistant, le trésorier s’est hissé en position de stratège au sein des entreprises. Du moins, dans celles qui ont misé sur une stratégie financière précise, objective et en accord avec le marché, les attentes des clients, leur environnement économique et social … Cette stratégie, essentielle à leur croissance, a permis aux trésoriers d’être plus visibles et surtout d’étoffer leurs missions.

Trésorier stratège et trésorier urgentiste, ce professionnel est aujourd’hui indispensable à la fois pour guider l’entreprise vers la réussite, optimiser les flux de cash mais aussi insuffler la culture du cash en interne.

 

Une polyvalence redoutable

Les missions du trésorier s’étant largement étendues, ses compétences le sont également.
Le trésorier en 2020, doit être capable, non plus d’assister mais de fonctionner comme un directeur financier et de dépasser le périmètre du cash management.

Si son rôle est toujours de gérer, d’anticiper les flux financiers, son rôle de sécurisation de la trésorerie de l’entreprise est devenu fondamental. Et cela va bien au-delà avec la gestion des risques.
Mission dévolue en principe au Credit Manager, le trésorier peut être amené, en complément ou en l’absence de CM à gérer l’ensemble des risques auxquels l’entreprise est confrontée.

Autrefois contenu dans son bureau et dans ses attributions, le trésorier nouvelle génération sort des murs et surtout se place comme un pilier transverse au milieu des différents services de la structure. La collaboration est indispensable à celui qui doit trouver des solutions pour couvrir les besoins en trésorerie.

Par ailleurs, le trésorier doit à présent, parfaitement maîtriser les outils de la digitalisation. En charge de très nombreuses tâches manuelles et routinières telles que la vérification des comptes de l’entreprise, de ses filiales éventuellement, en France et à l’étranger, le trésorier peut s’appuyer sur les innovations portées par les Fintechs, ces start-ups de la finance qui proposent des outils numériques judicieux et efficaces pour dématérialiser les tâches à faible valeur ajoutée.

On pourrait penser que la fintech signe la fin des trésoriers d’entreprise. Bien au contraire. Si ces nouvelles pousses vont voler quelques tâches dévouées au trésorier, c’est pour lui permettre de se libérer du temps et de l’énergie au service des enjeux financiers importants de l’entreprise comme le respect de la réglementation.
Normes comptables, conformité … le trésorier se fait le garant du respect des réglementations et de sa bonne application dans l’entreprise.