L’instant payment ou virement instantané existe depuis plusieurs années dans certains pays européens dont le Royaume-Uni, le Danemark, la Pologne et la Suède. Il débarque en France, porté par le Groupe BPCE (Banques Populaires Caisses d’Epargne et Natixis) et sera généralisé dans toute l’Europe en novembre.
Focus sur ce nouveau mode de paiement qui risque de révolutionner les transactions financières.

 

L’instant payment : définition
L’Europe qui souhaite soutenir l’innovation en matière de paiements travaille sur un projet de solution de paiement en temps réel depuis 2015. Il implique de nombreuses institutions européennes dont l’European Retail Payment Board (ERPB), l’EPC (European Payment Council) et l’EBA (European Banking Authority).

L’instant payment est un virement quasi-instantané entre comptes bancaires, qui concernent aussi bien les particuliers que les entreprises, mais permettra également de régler l’administration ou un service public.

Il sera disponible dans les 34 pays de la zone SEPA en novembre 2018 mais ne sera pas obligatoire. Complémentaire au système de transferts déjà existants, les banques ne seront pas contraintes de proposer le service à leurs clients mais fortement encouragées à le mettre en place.

Les caractéristiques des virements instantanés :

  • Concernent les paiements en euros
  • Le montant maximum de la transaction est de 15 000 €
  • Le délai d’exécution est de 10 secondes
  • Le crédit est immédiat
  • Le virement est irrévocable
  • La disponibilité du système est totale : 24h/24, 7j/7 et 365j/an
  • Confirmation du paiement envoyé sous 20s par SMS

Pour accéder au service, il suffira de se rendre sur le site de sa banque ou sur son mobile, renseigner l’Iban du bénéficiaire ou son numéro de téléphone mobile (converti en Iban par la banque), voire même de scanner un QR code pour envoyer l’argent.

Les avantages de l’instant payment
Pour le particulier, les avantages sont évidemment la rapidité et la simplicité du système. Les chèques de banque ne seront plus nécessaires dans le cas de l’achat d’un véhicule d’occasion par exemple et les difficultés liées aux plafonds des cartes bancaires seront, là aussi, dépassées.
En revanche, le paiement instantané ne sera pas accompagné des services liés aux paiements par carte bancaire comme le débit différé.
Pour les commerçants, l’énorme avantage réside dans la mise à disposition des fonds immédiate, les risques de non-paiements seront inexistants.
Avantage de rapidité également puisque les chèques devraient être bien moins nombreux, tout comme les paiements en espèce, ce qui conduira à moins de logistiques. Bien entendu, le système informatique des commerçants devra être adapté.
Pour les entreprises également, le système offre des avantages incontestables : paiement à la livraison, optimisation de la trésorerie et meilleure gestion du recouvrement des impayés.
Pour les utilisateurs, le système devrait toutefois avoir un coût : une commission par transaction pour les professionnels et quelques euros pour les particuliers.

Verra-t-on avec ce système la mort de la carte bancaire et du chèque souvent annoncée ? Les mois prochains nous éclaireront. Mais il est probable que les habitudes des  consommateurs changent profondément lorsque l’instant payment sera généralisé.