Credit Management : une approche de plus en plus collaborative et communautaire

Le credit management est une fonction présente d’une manière ou d’une autre dans toutes les entreprises. Clairement identifiée dans les grandes entreprises, elle l’est souvent beaucoup moins dans les PME et les TPE. Parfois, différents acteurs remplissent tout ou partie de la mission sans même en avoir conscience.

Dans tous les cas, le credit management est transverse par nature. Il n’y donc rien d’étonnant à ce que parmi ses axes de développement, l’approche collaborative et communautaire ait désormais le vent en poupe. Dans cet article, nous allons voir comment cela se traduit.

De la transversalité du credit manager à son approche collaborative et communautaire

Que l’entreprise dispose d’un credit management structuré ou non, on y gère le poste client, on suit la facturation et on relance les factures impayées. En même temps, on soigne aussi la relation commerciale. Enfin, idéalement, on anticipe le risque client et on agit en prévention.

Par ces diverses facettes, le credit manager joue un rôle central dans l’entreprise. Il se positionne souvent comme médiateur de la relation client, mais également comme conseiller pour les directions commerciale, marketing, comptable et financière… et y compris pour la direction générale.

La transversalité de la fonction, des process et des acteurs rend absolument nécessaire la collaboration entre services. C’est le cas, par exemple, pour la définition des limites maximales acceptables en termes d’encours client et de délais de paiement.

La collaboration s’opère aussi entre le credit manager et des prestataires extérieurs. Ces partenaires sont principalement :

  • l’affacturage, pour s’exonérer des délais de paiement et externaliser l’ensemble du processus de recouvrement ;
  • l’assurance-crédit, pour externaliser le risque client et limiter les conséquences d’un défaut de paiement ;
  • les sociétés de recouvrement, qui interviennent en tant que tiers pour recouvrer les dettes en respectant les règles éthiques et en préservant la relation client.

Au-delà de cette transversalité opérationnelle, la dimension humaine est évidemment à prendre en compte. Ainsi, le credit management devient de plus en plus communautaire.

Le credit manager contribue à « casser les silos » entre les différents services de l’entreprise. Avec la vision globale dont il dispose, il anime la communauté des acteurs concernés et il facilite un véritable travail en réseau.

La dimension communautaire dans les plateformes de Credit Management

Cette nouvelle orientation communautaire du credit manager se retrouve également dans les plateformes spécialisées.

Ainsi, Rubypayeur permet à ses utilisateurs de signaler les clients qui ne respectent pas les règles de paiement. C’est ce qu’on appelle le « name and shame ».

En complément, la startup de recouvrement de créances pratique le « name and fame ». En effet, elle accorde un label aux bons payeurs, une information utile partagée avec la communauté.

Autre startup du recouvrement, GCollect propose une place de marché qui met en relation les entreprises, notamment PME et TPE, avec les sociétés de recouvrement amiable. Sa particularité est la mise à disposition d’un système de notation des professionnels du recouvrement.

Enfin, la plateforme de credit management Hoopiz intègre l’approche communautaire avec l’objectif est de favoriser l’entraide entre les entreprises utilisatrices. Cela repose sur 2 fonctionnalités principales :

  • le partage anonyme d’informations entre utilisateurs ayant des clients en commun: par exemple, le délai moyen de paiement (DSO) d’un client, ou la comparaison des conditions de crédits pour un même client ;
  • la possibilité d’un contact direct par tchat entre 2 entreprises, pour partager des informations plus ciblées sur certains clients communs.

Pour conclure, l’approche collaborative et communautaire du credit manager s’étend même à la relation client. Ce dialogue continu permet de prévenir les incidents de paiement. Le cas échéant, il facilite aussi la recherche de solutions.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email