RECRUTERUNNCM

Plus que jamais, la présence d’un credit manager s’impose dans les entreprises, et cela ne concerne plus uniquement les grandes structures. Mais qu’est-ce qu’un credit manager ? quel est son rôle, quelles sont ses missions ? et surtout quel est l’intérêt pour l‘entreprise ? A travers ces questions, nous allons tenter de faire le point sur un métier, parfois mal connu et pourtant essentiel.


Qu’est-ce-qu’un Credit Manager ?

Le rôle du credit manager est de prévenir les risques financiers de l’entreprise au regard de ses clients dont certains peuvent connaître des défauts de paiement. Il se situe entre les fonctions commerciales et financières mais intervient également auprès du service comptabilité et du service après-vente.
Si son rôle premier est de recouvrir les créances impayées, il est réducteur de le cantonner à cette mission. Le crédit manager est chargé au sein de l’entreprise de mettre en place une politique solide de crédit adaptée à l’activité de son entreprise et aux profils de ses clients.
En effet, le credit manager intervient sur toute la relation client via l’analyse des données financières du client, sur la gestion des contentieux et sur l’optimisation des besoins en fonds de roulement.

Le credit manager : une fonction indispensable

Fonction apparue dans les pays anglo-saxons, la prise de conscience d’une gestion spécifique du risque clients s’est développée tardivement dans les entreprises françaises. Et pourtant, les défaillances financières sont très importantes en France et mettent en péril bon nombre d’entreprises, PME et même grandes structures.
« En 2016, on dénombrait près de 58.600 défaillances d’entreprises en France » Source Euler Hermes France
Même si les défaillances semblent en léger repli en 2017, il est peu probable vu le contexte économique actuel que la situation se redresse d’elle-même et dans les prochains mois.
Aussi, les entreprises qui tiendront le cap financier ces prochaines années seront celles dotées d’un fond de trésorerie suffisant pour faire face aux impayés et retards de paiement de leurs clients. Si les grands groupes sont un peu plus à l’abri et ont compris l’intérêt des fonctions du crédit management dans leurs rangs, il n’en est pas de même encore avec les structures plus modestes.

Or, les PME et ETI ont tout intérêt à recourir à un crédit manager.
En effet, les entreprises naissantes, toujours à la recherche de nouveaux clients pour pérenniser leur activité, ont tendance à négliger les à-côtés de la relation commerciale tel que les délais de paiement, la recherche d’éléments liés à la solvabilité du client … au profit de la signature immédiate de contrats et partenariats. Or, la précipitation n’est pas bonne conseillère.
Recruter un crédit manager permet de poser un cadre à ces relations nouvelles et limiter au maximum la part de risque encourue.

A quel moment l’entreprise doit-elle recruter un Credit Manager ?

Bien entendu, la réponse dépendra de nombreux facteurs et ne pourra satisfaire toutes les situations. Toutefois, deux moments clés dans la vie de l’entreprise doivent attirer l’attention de la direction sur la fonction du crédit manager :

  • dès lors que le nombre de ses clients devient conséquent : même si la situation financière de l’entreprise semble être en bonne voie, plus une entreprise possède de clients, plus elle doit avoir pour préoccupation son encours et les risques possibles de défaillance de l’un ou plusieurs de ses clients.
  • dès lors que les créances de l’entreprise sont élevées. L’augmentation des créances requiert un travail approfondi sur l’analyse du risque.

Si le recours à un credit manager s’impose tout au long de la vie de l’entreprise, ces deux périodes cruciales exigent tout particulièrement la mise en place de procédures d’analyse des relations commerciales puis des méthodes de recouvrement.

Il est vrai que le métier de crédit manager est complexe, à la croisée des chemins de la finance et de la relation clients mais il est un sérieux appui pour fluidifier les encours et limiter les situations inconfortables pour l’entreprise. On est toujours mieux préparé à ce que l’on connait bien. C’est également le cas en l’entreprise.