Depuis longtemps déjà, l’intelligence artificielle (IA) a dépassé le stade de la pure science-fiction. Ses domaines d’application sont de plus en plus nombreux. L’IA intervient depuis le simple logiciel de traitement de texte, avec l’autocomplétion, jusqu’à l’aide à la décision et aux simulateurs de combat dans les armées, en passant par les jeux vidéo, l’industrie, le secteur médical et bien d’autres encore.

La finance n’y échappe pas bien sûr. En particulier, le métier de Credit Manager développe maintenant de nouveaux usages de l’intelligence artificielle.

Avec le big data, l’intelligence artificielle au secours du Credit Manager

Pour mener à bien ses multiples missions et responsabilités, le Credit Manager dispose de très nombreuses sources d’informations. Le big data s’est donc imposé comme un outil phare pour la profession.

Dans le contexte actuel, l’instabilité de l’environnement économique est grande et la situation financière de nombreuses entreprises se dégrade. En conséquence, les données économiques et financières disponibles ont souvent une validité incertaine et éphémère.

L’intelligence artificielle apparaît alors maintenant comme une aide nécessaire à la collecte et à la consolidation des données les plus récentes et pertinentes. Aussi, l’IA facilite l’interprétation globale et rapide de ces informations consolidées en calculant la cotation du risque, tant pour le portefeuille clients qu’en phase de prospection.

L’intelligence artificielle, force d’action rapide en amélioration continue

Bien entendu, un des principaux avantages de l’intelligence artificielle couplée au big data, c’est sa rapidité d’action. Avec l’automatisation de ces tâches, depuis la sélection des sources de données jusqu’à la restitution d’une cotation du risque, le Credit Manager Digital bénéficie d’une assistance précieuse. Cela lui permet de se concentrer sur des aspects complémentaires à forte valeur ajoutée.

De plus, le machine learning et le deep learning s’attachent maintenant à donner une capacité d’apprentissage aux systèmes d’intelligence artificielle. Concrètement et par exemple, en s’appliquant au lettrage, l’IA intègre dans ses calculs ce qu’elle a observé des comportements de paiement d’un client. Plus généralement, elle parvient à interpréter d’innombrables données avec une pertinence croissante, tout en restant la même rapidité opérationnelle. Ayant ainsi appris à détecter les signaux faibles mais néanmoins déterminants, l’intelligence artificielle affine ses cotations et alerte efficacement en cas de risques d’impayés.

Un Credit Manager centré sur l’humain

On voit l’intelligence artificielle étendre progressivement son intervention dans toutes les actions du Credit Manager, y compris avec une capacité de décision. Alors, on peut légitimement se demander si la technologie ne va pas bientôt remplacer le professionnel.

Heureusement, il faut voir l’IA comme un complément plutôt qu’un substitut. Avec l’appui de l’intelligence artificielle, le Credit Manager Digital va s’élever dans une dimension supérieure, plus humaine. Déchargé de nombreuses tâches désormais automatisées, il pourra mobiliser son intelligence émotionnelle, son esprit critique et son sens du relationnel afin de concilier 2 enjeux majeurs pour l’entreprise : le recouvrement certes, mais aussi la relation commerciale. En effet, l’attention portée au risque client ne doit pas faire oublier les objectifs commerciaux de l’entreprise.

L’arrivée de l’intelligence artificielle fera évoluer significativement le métier de Credit Manager. Celui-ci devra désormais disposer de compétences élargies, non seulement analytiques et financières, mais aussi de plus en plus relationnelles, collaboratives et commerciales.

Toutefois, dans de nombreuses entreprises, ces transformations ne se feront pas sans réserves.

Le Credit Manager devra être moteur pour lever les doutes. Il pourra par exemple proposer des process, des mesures de gouvernance et de contrôle pour pallier le manque de transparence, véritable talon d’Achille des systèmes d’intelligence artificielle.